Apprendre à piloter

Si vous voulez apprendre à piloter :

Pour commencer, venez faire un vol d’initiation. Pendant 20 à 30 minutes, accompagné d’un instructeur, vous allez pouvoir prendre les commandes d’un appareil pour évoluer dans les airs, et ainsi conforter votre désir d’apprendre à piloter ou éventuellement vous dire que ce n’est pas pour vous.
Après ce vol, si vous décidez de débuter une formation, vous devez passer une visite médicale auprès d’un médecin agréé.
Muni de cette aptitude médicale, vous pouvez alors vous lancer dans la formation. Lors des premiers vols vous apprendrez les manœuvres de base (ligne droite, virages), puis quelques exercices pour découvrir le domaine de vol de votre avion (décrochages, virages engagés). Cette première période est en général gratifiante pour l’élève-pilote qui a une impression de progression rapide.
Puis vient une série de leçons destinées à acquérir la maîtrise du décollage et de l’atterrissage. C’est l’époque des “tours de piste”, où l’on répète inlassablement des enchaînements de décollages et d’atterrissages. Cette période peut être parfois démoralisante, donnant l’impression à l’élève de ne plus progresser. N’ayez crainte, votre instructeur suit vos progrès et lorsqu’il sent le moment venu, arrive le grand jour du “lâcher” : votre premier vol seul à bord (en général un ou quelques tours de piste).
Puis alors que vous allez continuer vos vols en solo, les vols d’instruction vont vous permettre de perfectionner votre pilotage, avec notamment la gestion des pannes, des décollages et atterrissages par vent fort et/ou de travers, le vol sans visibilité, etc…
Parallèlement à toute cette partie qui permet de maîtriser la maniabilité d’un avion, va se mettre progressivement en place la partie navigation. Vous allez apprendre à lire les cartes aéronautiques, à vous repérer, à utiliser les moyens de radionavigation, à appréhender les conditions météorologiques, tout cela afin de pouvoir voyager avec votre appareil. Lorsque votre instructeur vous sentira prêt, il vous invitera à faire des voyages en solo.
A côté de cette partie pratique, vous allez suivre avec votre instructeur une formation théorique qui couvre notamment les domaines suivants :
  • météorologie,
  • navigation, utilisation de votre appareil,
  • réglementation,
  • aérodynamique et mécanique du vol,
  • instruments de bord, aérotechnique,
  • médecine aéronautique,
  • radiocommunications.
Quand vous vous sentirez prêt, vous commencerez par vous présenter à l’examen théorique. Il comporte cinq modules, couvrant toutes les matières étudiées, sous forme de QCM. Pour réussir un module vous devez avoir 75 % de bonnes réponses. Il vous faut obtenir les cinq modules en moins de 12 mois. Vous êtes alors titulaires d’un certificat d’aptitude théorique, et il vous rets alors deux ans pour vous présenter à l’examen pratique en vol.
L’examen pratique consiste à un vol d’une durée moyenne de 2 heures 30 à 3 heures, au cours duquel un examinateur (qui ne peut être votre instructeur) vous demandera d’effectuer une navigation avec un déroutement et quelques exercices de maniabilité.

Quelques questions que l’on peut se poser à propos de la formation :


Puis-je apprendre à piloter alors que je porte des lunettes ?
Oui, si la correction de vos verres n’est pas trop importante. D’une façon générale pas besoin d’être Superman pour apprendre à piloter. On vous demande simplement d’être en bonne santé générale, sans souffrir de gros problèmes. Les raisons d’un refus médical sont principalement liées à des problèmes cardiaques, ou encore d’audition. Certains problèmes de vue (vision des couleurs ou du relief) peuvent parfois faire l’objet d’une restriction (par exemple interdiction d’effectuer du vol de nuit). Il existe aussi des dérogations pour certains problèmes légers.

Combien coûte une formation ?
Difficile d’être précis, car chaque élève apprend à son rythme et car le prix de l’heure de vol dépend aussi en grande partie du prix du carburant (fluctuant). De plus la formation peut être ralentie par une mauvaise période météo ne permettant pas les vols, sans parler d’un souci mécanique toujours possible rendant l’avion momentanément indisponible.
En prévoyant environ 2500 € pour un brevet de base , et environ 3500 € de plus (soit 6000 € au total) pour la licence de pilote privé, vous ne devriez pas avoir de mauvaise surprise.
A noter qu’il existe des possibilités de bourse pour les moins de 21 ans grâce à la Fédération Française Aéronautique, qui peuvent se monter jusqu’à environ 1000 €. Les titulaires du Brevet d’Initiation Aéronautique peuvent également bénéficier d’une bourse supplémentaire.